Cécile Andrieu   du 14 septembre au 13 octobre 2019

TABULA - 0123456789ABCDEF

 

Un texte manuscrit, gravé sur une stèle de pierre, une plaque d'argile ou de bois, imprimé au moyen de caractères mobiles ou avec un traitement de texte, comme envoyé par un télécopieur, est un objet matériel qui s'inscrit dans la durée et dans l'espace. En devenant "un fichier informatique, qui occupe un certain espace sur un support de stockage " (1), le texte perd comme beaucoup d'autres choses aujourd'hui à la fois en substance et en durabilité, deux qualités indispensables "pour stabiliser la vie humaine" et permettre à chacun de construire son identité (2). Sans renier les avantages de la numérisation, en dépossédant l'écrit de ces deux propriétés il me semble qu'on porte atteinte au fondement même de l'humanité, qu'on la déracine, et met en péril son devenir. De là est né mon travail à partir de l'écrit et de matériaux ou d'outils pour mettre par écrit comme le papier à écrire ou les caractères en plomb, mais aussi certains systèmes de numération utilisés en informatique dont celui appelé hexadécimal. Objets de petite dimension ou vastes installations, mes travaux visent principalement à (faire) redécouvrir ces qualités essentielles de l'écrit, tout en réfléchissant aux enjeux de sa numérisation quant à notre existence ici et maintenant.

 

Comme l'indique son titre, cette installation incorpore les 16 signes du système hexadécimal, reproduits chacun 16 fois. Ces signes étant généralement invisibles - sauf pour les informaticiens - j'ai décidé d'en faire des "objets" que j'ai gravés en creux dans des sortes de tampons de bois fixés à une plaque de métal aveugle, et de les faire dialoguer avec les caractères imprimés des bribes de pages de dictionnaires de langues variées qui occupent les parties évidées. Les 256 pièces ainsi constituées ont été entassées formant une table cubique pour méditer ou réfléchir sur le devenir d'une civilisation en pleine mutation. Le miroir qui l'isole et nous en isole traduit l'abîme que je sens se creuser sous mes pas avec la poussée numérique.

 

18.02. 2019

 

1. Jacob Christian, Des mondes lettrés aux lieux de savoir, Les Belles Lettres, Paris, 2018. p. 52

2. Arendt Hannah, Condition de l'homme moderne, trad. Gearges Fradier, Calmann-Lévy / Pocket 2006, p. 188, cité par Christopher Lasch, Le moi assiégé, essai sur l'érosion de la personnalité, trad. Rosson Christophe, éditions Flammarion, collection Climats, 2008. p. 25-26

 

http://www.cecileandrieu.com